Qu’est-ce qu’une station de relevage ?

En apprendre plus 05/03/2021

Qu’est-ce qu’une station de relevage ?

L’installation du réseau d’évacuation de l’eau n’est pas toujours chose aisée dans une habitation. Si celle-ci est située en contrebas du réseau d’assainissement des eaux usées, l’évacuation gravitaire n’est alors pas possible. Afin de remédier à ce problème, la solution de la station de relevage est idéale. Ce dispositif va permettre de relever les eaux usées ou les eaux chargées avant de les refouler dans les canalisations. Il existe différents types de stations de relevage sur le marché. Voici un guide pour en comprendre le fonctionnement et vous aider à distinguer les modèles les uns des autres.

Pompe de relevage, poste de relevage, station de relevage : de quoi parle-t-on ?

La station de relevage, également appelée poste de relevage, est la protection de l’ensemble de l’appareillage. Elle contient la pompe de relevage, qui est l’élément essentiel du dispositif. Une station de relevage peut être enterrée ou posée en surface dans un local isolé, au choix. Cette installation permet de traiter les eaux usées domestiques que le réseau soit individuel ou collectif, avec une fosse septique ou avec le tout à l’égout. Quant à la pompe de relevage, sa fonction est d’aspirer l’eau en la relevant. Le fonctionnement schématique est le suivant : les eaux usées arrivent dans la cuve à l’intérieur de la station de relevage. Lorsque le volume devient suffisamment important pour immerger la pompe, cette dernière se met alors en fonction et draine les eaux usées afin de les évacuer hors de la station, en direction du réseau d’assainissement. 

De quoi est constituée une station de relevage des eaux ?

Une station de relevage comprend donc la pompe de relevage et un système de commande et de régulation. La pompe submersible est installée dans la cuve de stockage. La maintenance et l’entretien s’effectuent par le biais d’une ouverture prévue à cet effet. La station de relevage fonctionne à l’aide d’une alimentation électrique. Il est donc nécessaire de prévoir en plus d’un terrassier habilité, la présence d’un électricien agréé lors de l’installation d’une station de relevage enterrée. Lorsque le poste d'évacuation des eaux est situé dans un local, il faut que ce dernier soit équipé d’un branchement électrique adapté. Une station de relevage est par ailleurs dotée d’un système de régulation. Ce dispositif empêche toute surchauffe d’une part et régule le niveau de l'eau d’autre part. Il se sert pour cela d'une sonde piézométrique ou de capteurs de type poire. Le réglage du poste de relevage s’effectue selon le volume de la cuve et le débit des eaux à traiter.

Les précautions à prendre au moment de l’installation d’une station de relevage.

Electricité et eau ne faisant pas bon ménage, il est impératif que toutes les précautions d’usage soient prises et que la pompe de relevage affiche un indice de protection IP 44. Cela va permettre de protéger le moteur de la station, tout en sécurisant l’installation. C’est sur un branchement monophasé à 220V que la pompe doit être installée dans une habitation, tandis que dans les locaux professionnels, c’est un courant secteur triphasé à 380V qu’il convient de choisir. Il ne faut pas omettre de protéger électriquement la pompe en installant un disjoncteur magnétothermique sur votre tableau électrique.

Comment choisir l’emplacement de la station de relevage ?

Le choix de l’emplacement du poste de relevage dépend de la configuration du lieu : c’est en effet le lieu de la pente qui est pris en compte pour trouver le bon point d’installation de la pompe de relevage. La station peut être installée avant la pente et avant le système d’épuration lorsque la pente est à proximité immédiate de l’habitation. Dans le cas où celle-ci se situe après une fosse toutes eaux, la station de relevage doit être placée après la fosse et avant la pente.

Comment fonctionne la station de relevage ?

La pompe de relevage est submersible dans la cuve de la station. Elle ne se met en fonction automatiquement qu’à partir du moment où la cuve se remplit d’eau. La limite est indiquée par la présence de flotteurs immergés dans la cuve. Lorsque ces derniers atteignent un niveau prédéterminé, cela enclenche la mise en marche de la pompe. Celle-ci aspire alors les eaux usées et les propulse hors de la station de relevage par le biais du tuyau de refoulement. Ce processus est initié par la puissance d’un moteur électrique à turbine. La turbine est par ailleurs munie d’une grille permettant de filtrer les impuretés de l’eau. Au fil du processus, les flotteurs redescendent dans la cuve en suivant la baisse du niveau des eaux, puis s’arrêtent à un niveau bas prédéterminé, stoppant automatiquement l’action de la pompe. Attention à veiller à ce que le niveau maximal de remplissage de la cuve soit en-dessous de l’emplacement du tuyau d'arrivée des eaux. Dans le cas d’une station de relevage à déclenchement manuel, celle-ci doit être mise en fonction dès lors que la cuve est pleine. Deux précautions sont essentielles à cet égard : ne faites jamais tourner la pompe sans eau présente dans la cuve et patientez le temps que la cuve se remplisse avant de mettre la station en fonction, afin de préserver la longévité de la pompe de relevage.

Comment choisir la station de relevage adaptée ?

Toutes les pompes de relevage ne délivrent pas la même puissance. Différents modèles, tailles et puissances permettent de les différencier. Elles doivent être choisies en fonction de la configuration de votre habitation. Plusieurs éléments sont à prendre en compte : le débit de la pompe, la pression ou la hauteur manométrique totale, ainsi que le type d’eaux usées à évacuer.

Le débit de la pompe.

Le débit de la pompe correspond à sa capacité volumétrique de traitement. Celle-ci dépend du nombre de pièces de votre domicile et du volume d’eau à traiter. Un couple ou une famille avec plusieurs enfants ne consomment en effet pas le même volume d’eau. Dans une grande maison, le nombre de points d’eau est supérieur à celui dont dispose une habitation de moindre surface. Ainsi est-il d’usage de considérer généralement qu’une cuve d’un volume de 100 litres est nécessaire au relevage des eaux d’un domicile de cinq pièces principales, sachant que la norme est d’ajouter 25 litres par pièce supplémentaire.

La pression ou la hauteur manométrique totale.

Là encore, la pression ou la hauteur manométrique totale de la station de relevage sont calculées sur la base de la configuration des lieux. C’est notamment l’inclinaison de la pente qui est prise en compte pour déterminer le niveau de pression adapté.

Le type des eaux à évacuer.

Les eaux usées d’une habitation ne sont pas toutes de même nature. Il y a d’abord les eaux issues des opérations ménagères : évier, lavabo, douche, baignoire, buanderie. Ces eaux qui peuvent être chargées de détergents, de graisses ou de solvants ne doivent pas être confondues avec les eaux-vannes. Ces dernières sont les eaux chargées de germes et de matières organiques azotées en provenance des WC. Ces différentes eaux usées sont différenciées car elles ont une granulométrie différente, c’est-à-dire que les impuretés qu’elles contiennent sont de tailles différentes.

La granulométrie de la station de relevage.

La granulométrie correspond au diamètre maximal des particules contenues dans les eaux usées que la pompe est capable de drainer : • Granulométrie comprise entre 5 mm et 20 mm. Elle est suffisante pour le traitement des eaux ménagères ou des eaux prétraitées en sortie de fosse. • Granulométrie comprise entre 21 mm et 50 mm. Elle est adaptée au relevage des eaux ménagères chargées de restes d’aliments et des eaux vannes. • Granulométrie au-delà de 50 mm. Elle est indispensable dans le cas d’eaux vannes très chargées, de lingettes WC par exemple, dont la consistance les rend plus difficiles à évacuer que du papier hygiénique standard.

Les roues des stations de relevage.

Selon le type des eaux à traiter, la station de relevage est équipée d'une roue spécifique. Cette dernière peut être monocanale, à vortex ou dilacératrice. • La roue monocanale. Ce type de roue équipe les stations de relevage pour eaux claires ou eaux peu chargées avec de très fines particules en suspension. Ces pompes peuvent également être utilisées pour vider une piscine, un Spa ou un bassin. La roue du dispositif peut être monocanale fermée, semi-ouverte ou ouverte. Elle offre un débit important mais n’est pas adaptée au relevage d’eaux chargées. • La roue à vortex. Ce type de roue équipe les stations de relevage pour eaux-vannes ou eaux chargées. La roue à vortex fonctionne à l’aide de palettes montées en volutes. Celles-ci broient les impuretés pendant le mouvement d’aspiration. Du fait de ce travail, le débit est plus faible qu’avec une pompe à roue monocanale. • La roue dilacératrice. Cette roue est équipée de couteaux tranchants qui sont destinés à déchiqueter les matières épaisses. C’est celle que l’on trouve sur les stations de relevage pour eaux très chargées.

Les accessoires pour station de relevage.

Outre l’entretien régulier, prolonger la longévité de votre station de relevage est possible en installant les dispositifs suivants, si elle n’en est pas équipée : • Un clapet anti-retour qui évite que l’eau refoulée ne reflue vers l’arrivée des eaux usées. • Un système de sécurité qui se met en alerte dès que le niveau d’eau est insuffisant dans la cuve, afin d’éviter que la pompe de relevage fonctionne à sec. • Une vanne de brassage qui évite que des impuretés se déposent au fond de la cuve.